SMERJF = Série Montrant un Etalage Représentatif de la Jeunesse Française

Forum dédié à la série du même nom, relatant les exploits et aventures de lycéens...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Episode 15 ... Jusqu'à la fin

Aller en bas 

Votre note :
1/10
0%
 0% [ 0 ]
2/10
0%
 0% [ 0 ]
3/10
0%
 0% [ 0 ]
4/10
0%
 0% [ 0 ]
5/10
0%
 0% [ 0 ]
6/10
17%
 17% [ 1 ]
7/10
0%
 0% [ 0 ]
8/10
33%
 33% [ 2 ]
9/10
17%
 17% [ 1 ]
10/10
33%
 33% [ 2 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Episode 15 ... Jusqu'à la fin   Jeu 31 Juil - 21:24

Like a Star @ heaven ... Jusqu'à la fin Like a Star @ heaven

Proviseur-adjoint : J'aime pas vraiment ces exercices d'incendie. Les élèves s'amusent.

Proviseur : C'est vrai.

Proviseur-adjoint : Personne ne prend l'alarme au sérieux.

Proviseur : Il faut voir le bon côté des choses : le jour où il y aura vraiment un incendie, ils se feront tous cramer !

Proviseur-adjoint : Oui, mais bon... Vous savez, je me disais...

Proviseur : Quoi donc ?

Proviseur-adjoint : Et bien, pour rendre cet exercice plus réaliste, et aussi, il faut le dire, plus intéressant, il faudrait vraiment incendier le bâtiment.

Proviseur : Mais vous n'imaginez pas les coûts pour reconstruire le lycée après chaque exercice ! Il y en a un par trimestre !

Proviseur-adjoint : Oui, je n'y avais pas pensé...

Proviseur : Et oui...

Proviseur-adjoint : Je sais ! Il faudrait embaucher des types avec des lance-flamme, qui poursuivraient les élèves et brûleraient les retardataires !

Proviseur : Figurez-vous que j'y avais déjà pensé, mais en admettant que l'on trouve plusieurs pyromane capables de brûler des gens sans brûler le bâtiment, nous aurions de graves ennuis avec la justice après ça !

Proviseur-adjoint : La justice est mal faite.

Proviseur : A qui le dîtes-vous.

- - - -

Voix-off : Un peu plus loin, à l'extérieur du bâtiment...

Alex : Bon, il fout quoi Maxwell ?

Hesboeuf : Je ne suis pas pressée de le revoir, moi ! Il peut bien cramer si ça lui chante.

Alain : Vous savez qu'il n'y a pas réellement d'incendie ?

Hesboeuf : Ne commence pas à me contredire !

Alain : Oh, moi, pour ce que j'en dit...

Pierre : Un incendie... C'est pas bête... La prochaine fois, je resterais dedans...

Tania : Aaaah, mon héros ! Tu veux combattre les flammes ! Mmmm... Un uniforme de pompier t'irait bien...

Alain : Je crois que ce n'est pas de ça qu'il parlait...

Tania : Ooooh, Pierre, éteins le feu que tu as allumé en moi !

Alain : Ouais, elle a le feu au cul.

Alex : Elle est chaude comme la braise.

Tania : Sors ta lance à incendie et arrose-moi !

Pierre : Hein ?...

Alain : Mais tais-toi à la fin !

Tania : Si on peut plus fantasmer tranquillement...

Alain : Tu étais tout, sauf tranquille !

Tania : Oh, ça va...

Pion : Je vous ramène cet élève, il était endormi dans une salle...

Hesboeuf : Vous pouvez le garder, j'en ai déjà assez.

Pion : Euh... je vous le laisse.

Hesboeuf : <soupir>

Basile : Aaaaah... Dodo.

Alain : Alors, même une alarme incendie, ça t'empêche pas de dormir ? Impressionnant...

Ali : Alors, il est où Maxwell ?

Alex : C'est vrai, ça.

Tania : On s'en fout...

Alain : Pour une fois, je suis bien d'accord...

Hesboeuf : Je m'en contrefiche royalement.

Alex : Faudrait ptetre envoyer quelqu'un le rechercher...

Hesboeuf : Pourquoi faire ? Il risquerait de le retrouver !

Alex : Euh... c'est le but !

Ali : Il est sûrement aux chiottes...

Tania : Oui, après tout, c'est la seule chose qu'il sait faire.

<Fin de l'alarme incendie>

Tania : Aaaah, enfin...

<Alarme incendie>

Tania : PUTAIN ! Je suis sûre que c'est ce con de Maxwell ! Il peut pas aller aux toilettes sans faire une connerie !

Jacques : Mince ! Faut que j'y aille !

Tania : Ah ? T'as une envie pressante, mamour ?

Jacques : Nan, faut que j'aille dans le bâtiment !

Hesboeuf : Ah, mais non !

Jacques : Euh... Je suis délégué provisoire aussi ! Donc c'est à moi d'aller le chercher !

Tania : Mais... mamour... Tu tiens tant à Maxwell ?

Jacques : Arrête de m'appeler comme ça, espèce de dévergondée !

Tania : Quoi ?

Jacques : Il faut que j'y ailles !

Tania : Reste avec moi !

Alain : Mais t'es vraiment une nympho !

Jacques : Oh, tu m'énerves ! J'ai plus besoin de toi maintenant !

Tania : Tu veux dire que... c'est fini entre nous ?

Alain : Mais y a jamais rien eu...

Jacques : J'ai jamais pu te blairer, espèce de péripatéticienne !

Tania : Heiiiiin ?

Jacques : Bon, j'y vais !

Tania : Alors ça, j'y crois pas...

Alex : Maxwell serait là, il y croirait pas non plus.

Alain : J'aurais bien dit que ça lui laissait le champ libre, mais...

Tania : Bon... QUELQU'UN D'AUTRE ICI EST BON EN MATHS ?

Alain : Tchhhhh...

- - - -

Voix-off : Revenons quelques minutes en arrière, à l'intérieur du lycée...

- - - -

Charles-Henri : MOUAHAHAHAHAHAHAHAA !!!

Maxwell : Ah salaaaaud !

Charles-Henri : Et oui ! Tomber sur mon hôtel Rue de la Paix, ça pardonne pas !

Maxwell : Ouais, mais pourquoi je tombe dessus à chaque tour, c'est dégueulasse !

Charles-Henri : Bon, raboule le fric !

Maxwell : Rapace...

Voix-off : STOOOOOOOOP !

Maxwell : Quoi ? On joue, là !

Charles-Henri : Ouais, je suis en train de le ruiner.

Voix-off : Désolé, mais c'est à vous, là !

Maxwell : Ah, enfin ! C'est qu'on commençait à se faire chier.

Charles-Henri : Mais j'étais en train de gagner !

Maxwell : Ah, ça, on saura jamais qui aurait gagné !

Charles-Henri : Mais c'est évident !

Voix-off : Bon alors ?

Maxwell : Bon, on reprend.

Charles-Henri : Oui. Hum, hum. MOUHAHAHAHAHAAAAA !!!

Maxwell : Mais tu es fou ?

Charles-Henri : Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!

Maxwell : Et puis je suis sûr que ce n'est pas une vraie bombe, je vois pas comment tu pourrais en fabriquer une...

Charles-Henri : Ah oui ? Et bien regarde ce que j'ai dans la main !

Maxwell : On dirait une balle pour chien.

Charles-Henri : Effectivement, c'était une balle pour chien... Mais j'y ai rajouté une petite solution chimique de mon cru, regarde ! Hop !

<BANG !>

Maxwell : Oh le con ! Il a détruit la cuvette des toilettes !

Charles-Henri : Tu me crois maintenant ?

Maxwell : Espèce de taré !

Charles-Henri : Gninhinhinhinhinnnn...

Maxwell : C'est quoi ton but ? Faire exploser le lycée pendant que tout le monde a évacué ?

Charles-Henri : Nan, en fait, cet exercice anti-incendie n'était pas prévu dans mon plan... Je vais attendre que tout le monde rentre...

Maxwell : Je vais t'en empêcher !

Charles-Henri : Essaye toujours ! J'ai fait 3 ans de judo ! Je suis ceinture jaune !

<Paf !>

Maxwell : Aïeuh ! Mais t'es malade !

<Paf ! Chpaf ! Schblom ! (et autres bruitages...)>

Charles-Henri : Tiens, ça c'est pour m'avoir cassé le nez !

<paf !>

Maxwell (nez cassé): Ah, sale con ! C'est malin, je saigne du nez, maintenant...

Charles-Henri : Je vais en finir !

<PAF !>

Charles-Henri : Aaaaah... (il s'écroule)

Maxwell : Merde à la fin ! Bon, il faut que j'arrête cette bombe !

Charles-Henri : Tu n'y arriveras pas... C'est automatique. Si t'y touche, ça pète !

Maxwell : Alors tu vas me dire comment on l'arrête !

Charles-Henri : Non.

<Paf !>

Charles-Henri : Non.

<Paf !>

Charles-Henri : ...non...

<Paf !>

Maxwell : Putain, il s'est évanoui ! Bon, regardons cette putain de bombe !
Mmmm... Ca va péter d'ici une dizaine de minutes... D'ici là tout le monde sera de nouveau rentré. Et merde...

<Fin de l'alarme>

Maxwell : Ah merde ! Vite, il faut que je la redéclenche ! Depuis le temps que je rêvais de briser la glace...

<Alarme incendie>

Maxwell : En plus de ça, des pions devraient rappliquer.

<PAF !>

Maxwell : Aaargh ! (s'écroule)

Charles-Henri : Tu aurais dû me surveiller... Je vais nous cacher, et dès que tout le monde sera rentré, je fais péter ce lycée de cons !
Tiens, je vais te cacher dans les toilettes, comme ça tu seras comme chez toi !

Maxwell : ... sale... con...

Jacques : Je le savais !

Charles-Henri : Toi ? Ici !

Jacques : Une bombe ? J'ai toujours su que tu nous réservais un truc de ce genre ! Je sais reconnaître un détraqué quand j'en vois un !

Maxwell : Ah... j'ai toujours cru que c'était toi, le détraqué...

Charles-Henri : Comment as-tu fait pour rappliquer aussi vite ?

Jacques : Je savais que tu mijotais quelque chose, alors avec cette deuxième alarme incendie, et le fait que tu n'étais pas là, j'ai tout de suite fait le rapprochement ! Ensuite, comme l'autre abruti de Maxwell...

Maxwell : hey !

Jacques :...ne revenait pas, je me suis douté qu'il était tombé sur toi, et en se mettant à sa place, il était facile d'imaginer qu'il était allé aux toilettes !

Maxwell : Mais qu'est ce que c'est que cette réputation de merde...

<Paf ! Schlatf !...>

Maxwell : Mais c'est quoi cette bagarre...

Jacques : Aïe !

Charles-Henri : Outch !

Jacques : Je vais t'apprendre, moi !

Charles : AAAAAAAAAiiiieeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuh ! Lâche mes cheveux !

Maxwell : Mon dieu... Je vais en profiter pour aller chercher des secours, et sortir cette bombe... Ah. Il l'a attachée à une lunette de toilettes à l'aide d'un antivol de vélo. Bon il faut que j'aille prévenir quelqu'un ! Jacques a l’air de s’en sortir pour le moment…

Charles-Henri : Yaaaaah !

<Paf ! Paf ! Paf !>

Jacques : Aïe ! Arrête ! Aïe !

Maxwell : Bon on va dire qu’il s’en sort. Vite !

Jacques : Argh !

Charles-Henri : Attends là, toi !

Maxwell : Merde !

- - - -

Voix-off : Bon, comme tout ce qui suit risque d’être confus, je vais vous faire un bref résumé... Alors, donc, pendant que Jacques est en train de récupérer ses esprits, Maxwell s'est élancé avec toute la fougue d'un jeune de son âge, pour sauver son lycée, ses amis...

Maxwell : Pour mes toilettes ! Yahaaa !

Voix-off : Et ses toilettes. Il s'est donc jeté sur Charles-Henri, pour le ruer de coups. Ce dernier vacille, mais il tient bon ! Les deux adversaires étant de force égale, ce combat est extrêmement chiant ! Nous allons donc nous intéresser à ce qu'il se passe ailleurs au même moment !

- - - -

Tania : Aaaah... avec tout ça, on aura loupé toute l'heure d'histoire...

Alain : Ca c'est bien !

Alex : Mais que font Maxwell et Jacques ?

Tania : Qu'est-ce qu'on s'en fout... Vous croyez que Charles-Henri accepterait de m'aider pour mes maths si je lui proposais de sortir avec moi ?

Alain : Tu as déjà essayé...

Tania : Ah bon ? Ah je m'en souviens plus...

- - - -

Voix-off : Bon, en fait, c'est encore moins intéressant. Nous allons donc faire un point sur les pions en train de fouiller le bâtiment à la recherche de l'intrus qui a déclenché l'alarme incendie la deuxième fois.

- - - -

Roger : Mmmm... On a déjà fait plusieurs couloirs, on devrait peut-être se séparer ?

Pion : Hein ? Mais j'ai peur, moi tout seul !

Roger : Aah... Bon. J'ai une idée !

Pion : Ah ouais ?

Roger : Tous les profs ont dû faire l'appel, donc on doit pouvoir retrouver qui manquait à l'appel ! Comme ça on sait qui est resté à l'intérieur du bâtiment !

Pion : Ca veut dire qu'il va falloir se farcir les listes des élèves de toutes les classes de ce lycée ? Mais y en a pour des heures !

Roger : Ouais, t'as raison... Je sais ! Y a un élève, Maxwell, qui était dans le lycée tout à l'heure, il cherchait Basile...

Pion : Le type qui dormait que j'ai ramené à sa classe ?

Roger : Ouais. Donc on n'a qu'à tout lui coller sur le dos !

Pion : A ce Maxwell ? Mais si ça se trouve, il est retourné dans sa classe, peut-être qu'il a un alibi !

Roger : Ouais, mais au moins on aura pas à se farcir toutes les listes !

Pion : Mais... ça se fait pas...

Roger : Ouais, enfin tu sais, ce Maxwell, il a l'air très gentil comme ça, mais en fait c'est un monstre !

Pion : Ah bon ?

Roger : C'est lui qui a dégueulassé les toilettes des filles au sixième épisode !

Pion : Hein ?

Roger : Euh... Je veux dire le mois dernier. Et il suffit de regarder son carnet de colle pour se rendre compte que ce n'est pas un enfant de choeur...

Pion : Ouais. Bon après tout, t'as raison, on n'a qu'à faire ça.

Roger : Bah voila !

Pion : Bon, on va s'en jeter un ptit ?

Roger : C'est ma tournée !

- - - -

Voix-off : Pendant ce temps, Maxwell et Charles-Henri continuent à se mettre sur la gueule. C'est bien simple, il ne leur manque que le string et la boue, et je banderais comme un taureau.

Jacques : Yeark !

Voix-off : Bon, on dirait qu'on a fait le tour des trucs plus intéressants. Revenons donc à Maxwell et Charles-Henri. On dirait qu'ils ont bientôt fini...

- - - -

Maxwell : Merde, mais les pions devraient déjà être là...

<Fin de l'alarme incendie>

Maxwell : Meeeerde !

Charles-Henri : Ca y est ! Ils vont rentrer !

<Tut>

Maxwell : Qu'est ce que tu viens de faire ?

Charles-Henri : Je viens d'activer la bombe. Dans une minute, tout explosera ! Mouahahahahaha !!!

Maxwell : Oh non ! C'est ça que j'aime pas avec les gens intelligents ! un mec normal aurait pris un flingue et tué dix personnes grand max, mais toi c'est tout le monde que tu veux tuer !

Charles-Henri : Bon, je vous laisse !

Maxwell : Attends là ! Et merde... Jacques, ça va ?

Jacques : Ca devrait aller.

Maxwell : Tu penses pouvoir arrêter la bombe ?

Jacques : Evidemment, les bombes, c'est ma spécialité.

Maxwell : Euh... Alors vas-y, je vais le rattraper !

Jacques : Ok.

- - - -

Voix-off : Bon, là ça devient lourd, va falloir le terminer, cet épisode... Allez, la suite dans le prochain.

Maxwell : QUOI ? Ah nonnonnon ! On avait dit que c'était le dernier de al saison 1, on continue !

Voix-off : Pfff... Bon d'accord...

Maxwell : Nan mais c'est vrai quoi... m'arrêter en pleine poursuite !

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man


Dernière édition par Captain Cornelius le Ven 1 Aoû - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Episode 15 ... Jusqu'à la fin   Jeu 31 Juil - 21:25

- - - -

Jacques : Mmmm... Il s'agit d'une bombe tout à fait conventionnelle...

<Compte à rebours à partir de 5>

Jacques : Ah, je vais devoir faire vite. Disons que si je retire ce fil là...

<2... 1... 0>

Jacques : Hein ? Mais ça n'a pas explosé ? Oh le con ! Il a oublié de connecter les explosifs au déclencheur ! Bon je les mets de côté pour moi...

<Foule>

Jacques : Ah merde, voilà du monde...

Alain : Jacques ? Qu'est ce que tu fais là ?

Jacques : Je... euh... je désactivais cette bombe.

Tania : Quoi ? Une bombe ?

Jacques : Euh... oui, une bombe.

<cris>

Proviseur : Qu'est ce qui se passe ici ?

Jacques : Je désactivais une bombe, monsieur.

Proviseur : Pardon ?

Jacques : Oui, une bombe mise en place par Charles-Henri de Moncul.

<cris>

Charles-Henri (arrivant en courant) : On dirait que je l'ai semé !! Mouahahahahahaa ! Bon, il faut maintenant que j'active pour de bon cette bombe, on dirait que j'ai oublié quelque chose...

<cris>

Jacques : Vous voyez je vous l'avais dit.

Charles-Henri : Ah merde, j'avais pas vu qu'il y avait autant de monde ici.

Proviseur : Tchhh...

Alain : Choppez-le !

Ali : Vas-y bâtard !

Tania : Quand je pense que j'ai failli sortir avec lui...

Maxwell (en arrivant, essouflé) : Ah... vous... l'avez...

Hesboeuf : Alors, toi ?

Tania : T'étais passé où ?

Maxwell : Je... j'étais... en train de... lui courir...

Hesboeuf : Heureusement que Jacques était là !

Jacques : Tout à fait.

Charles-Henri : Putain, mon plan parfait !

Foule : JACQUES ! JACQUES ! JACQUES !...

Maxwell : Et... moi ?

- - - -

Voix-off : Quelques heures plus tard...

- - - -

Maxwell : C'est quoi cette estrade ? Pourquoi on nous a fait réunir ici ?

Tania : Mon pauvre, mais t'es à côté de la plaque. Pendant que tu avais disparu on ne sait où, Jacques, ce héros, nous a tous sauvés !

Maxwell : Quoi ? Et moi ? C'est moi qui vous ai sauvé !

Tania : C'est facile de dire ça quand on arrive après tout le monde. On a tous vu Jacques en train de désactiver la bombe !

Maxwell : Hein ? Mais elle était même pas activée, ce con de Charles-Henri a subitement fait demi-tour pendant que je le pousuivais en criant "j'ai dû oublier de l'activer".

Tania : Arrête de médire, Jacques est un héros, point.

Alain : Ah au fait, Tania... Maintenant que Jacques est un héros, tu ne sors plus avec, c'est con, hein ?

Tania : C'est dommage, j'aurais adoré sortir avec un héros.

Maxwell : Hein ? Et moi ?

Alain : Laisse tomber, personne ne te crois, ici.

Maxwell : Oh, putain...

<Bruit de micro>

Proviseur (dans le micro) : Hum, hum. Comme vous le savez désormais tous, un élève a tenté de faire exploser le lycée, avec nous tous dedans !

<foule>

Proviseur : Mais grâce au courage de l'un d'entre vous, la bombe a été arretée, et le coupable arreté !

<ouaaiiiis !>

Proviseur : Je vais donc laisser la parole à notre héros, Jacques !

<applaudissements>

Jacques : Hum hum...

<OUAIIIIIIIIIIIIS !!!>

Jacques : Euh... Vous savez, j'ai toujours soupçonné Charles-Henri de nous préparer un sale coup...

<OUAIIIIIIIIIIIIIS !!!>

Jacques : Donc après cette double alarme incendie, j'ai tout de suite compris.

<scrack>

Maxwell : C'est pas que ça me dérange, Tania, mais tu devrait remettre ton t-shirt...

Tania : Bon tant pis, je vais lui envoyer ma petite culotte alors.

Jacques : Je l'ai retrouvé, et l'ai empêché de nuire.

Maxwell : Et moi ?

Jacques : J'ai astucieusement profité de la diversion involontaire que m'a offert un camarade de classe, Maxwell Petitpont, pour l'assomer.

Tania : Quoi, alors... T'y étais vraiment ?

Maxwell : Evidemment, depuis le temps que je vous le dis !

Tania : Mais... mais... mais...

Ali : Toi ?

Alain : Alors c'était vrai...

Alex : J'ai toujours cru en toi !

Maxwell : Bon, par contre, il raconte n'importe quoi, ça s'est pas passé comme ça.

Jacques : Etant beaucoup plus intelligent, j'ai pris les commandes des opérations.

Maxwell : QUOI ?

Jacques : On peut reconnaître que si Maxwell n'aurait jamais rien réussi tout seul, et que si j'aurais pu me débrouiller seul, il m'a quand même été d'une grande aide, il m'a fait gagner du temps...

Maxwell : Enculéééééééééééééé !

Jacques : Je lui ai donc dit d'occuper Charles-Henri pendant que je désamorçais la bombe. Il s'est donc mis à lui courir après. Charles-Henri l'a semé, mais ce n'est pas grave puisque tout s'est bien terminé !

<OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !!!>

Tania : C'est quand même pas flatteur, tout ça.

Alain : Tu sais, j'ai plus tendance à croire Maxwell que Jacques. C'est tout à fait son style que de s'attribuer toute la gloire, c'est déjà pas mal qu'il ait mentionné ton nom, tu sais.

Maxwell : Putain...

Tania : Et... heu... Tu me raconteras la vraie version ?

Maxwell : Hein ? Mais... euh... Bien sûr !

Jacques : Voilà ce qu'il s'est passé. Un héros ? Suis-je un héros ? Non, je ne pense pas que l'on puisse dire cela. Je suis juste quelqu'un qui a fait son devoir.

<OUUUUAIIIIIIS !!!>

Proviseur : Euh, merci. Avec tout ceci, c'est la fin de la journée. C'est donc officiellement les vacances de la Toussaint qui démarrent. Je m'en vais.

Alain : Il a un train à prendre ou quoi ?

Tania : Oh... Maxwell... tu es un héros...

Maxwell : Euh... tu sais...

Tania : Je t'ai mal jugé...

Maxwell : o..O...Oui...

Alain : Mais c'est vraiment une salope...

Tania : Comment puis-je me faire pardonner ?

Maxwell : Je... hum... je... je ne sais pas, hum...

Alex : Elle a plus de culotte, vas-y !

Alain : Ahaha ! Hein... mais euh... merde alors, c'est la première fois de la saison que je rigole à une de tes blagues...

Alex : Mais c'était pas une blague...

Ali : C'était pas drôle non plus...

Alain : Oh merde... Qu'est-ce qu'il m'arrive ?

Alex : Allez, viens, c'est les vacances, ça va aller...

Tania : Maxwell... Je...

Maxwell : Tania... je...

Belzébutha : Ah, Maxwell ! Je t'ai cherché partout ! Alors tu es un héros !

Tania&Maxwell : TOI, TA GUEULE !

Belzébutha : Hein ? Mais...

Tania : Allez, viens mon héros...

Maxwell : Vvvvouiii.

Belzébutha : Oh noooon, il vient de me briser le coeur...

Pierre : Briser le coeur ? Ca, c'est une idée...

Belzébutha : Ouiiiiiinn !!!

Pierre : Ouais mais ça doit être douloureux...

Belzébutha : Toi, tu me comprends ! Dans mes bras !

Pierre : Hein ? HEY ! ARRETE !

- - - -

Voix-off : Et voilà, c'est la fin de la première saison. Maxwell semble avoir trouvé ce qu'il cherchait. Belzébutha a le coeur brisé, mais on dirait qu'elle a trouvé des bras pour la consoler. Ali va récupérer doucement avec la tendre et douce Léa. Alain vient de faire une nouvelle expérience qui l'a un peu traumatisé, mais il a les vacances pour s'en remettre. Et les autres... bah j'ai la flemme d'en parler. Mais ils seront tous de retour après les vacances, pour la saison 2 !!!

<OUAIIIIIS !!!>

Voix-off : Et voilà, fin !... Quoi ? Ah, non il reste une dernière scène...

- - - -

Jacques : Vous vouliez me parler ?

Proviseur : Asseyez-vous.

Proviseur-adjoint : Je vais fermer la porte.

Proviseur : Nous avons à parler. Voyez-vous, au début de l'année, quand nous avons vu votre profil, nous avions espéré que vous soyez l'élève que nous attendions depuis des années.

Proviseur-adjoint : En effet.

Jacques : De quoi parlez-vous ?

Proviseur : Mais vous nous avez déçu. Aucun signe de ce que nous avions espéré.

Proviseur-adjoint : Hélas.

Proviseur : C'est pourquoi nous avons accepté Charles-Henri dans ce lycée. Et lui ne nous a pas déçu.

Jacques : Pardon ?

Proviseur-adjoint : C'était un bon.

Proviseur : Jetez un coup d'oeil à ceci.

Jacques : Qu'est ce ?... "Rapport de psychthérapie"... "sujet instable, forte propension à la démence, pyromanie, légère schyzophrénie, démence, danse la techtonique à la perfection"... Mais... Cela parle de Charles-Henri ?

Proviseur : Tout à fait. Voyez-vous... Nous attendons depuis des années, le futur génie du mal. Nous pensions l'avoir trouvé en votre personne, mais vous nous avez déçu. Charles-Henri était bien parti, mais vous l'avez empêché de mettre son plan à exécution.

Proviseur-adjoint : C'est pas bien.

Jacques : Mais... Vous seriez mort aussi !

Proviseur : Nous avons plein de ressources... et puis ce qui compte, c'est d'avoir révélé le génie diabolique du 21eme siècle !

Jacques : Je vois... Et bien laissez moi m'expliquer. Si j'ai empêché Charles-Henri de le faire... et bien... C'est parce que j'ai toujours projeté de faire péter ce lycée moi-même ! Mais je préfère faire quelque chose de plus marquant, attendre la bonne occasion, vous voyez ?

Proviseur : Est-ce vrai ?

Jacques : Regardez ! J'ai gardé les explosifs de sa bombe pour les réutiliser !

Proviseur : Intéressant... D'une certaine manière, si vous avez empêché Charles-Henri de le faire, c'est à vous, maintenant...

Proviseur-adjoint : Mouahahaha...

Jacques : Certes.

Proviseur : Qu'avez-vous prévu ?

Jacques : Pour la fin de l'année, lors d'une grande occasion, je ne sais pas encore... Mais je veux quelque chose de plus festif qu'une simple explosion !

Proviseur : J'aime ça. Et bien, d'ici là, nous n'allons pas rendre la vie plus facile à nos élèves. Vous allez travailler pour nous.

Jacques : Pour vous ?

Proviseur : Oui. Ensemble, je pense que nous allons faire de grandes choses...

Proviseur-adjoint : Mouahahahahaa...

Jacques : Je vois... Leur calvaire est très loin d'être terminé !

P&P-A&J : MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHAHAAHAAAAAAA!!!!!!!!

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
MoMO
Le dernier poilu vivant
Le dernier poilu vivant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Localisation : Pas loin de Reims.
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Episode 15 ... Jusqu'à la fin   Ven 1 Aoû - 23:05

Pas mal !! bonne fin de saison (bien sur comme d'hab tu m'envoie les episodes parallèle des scène érotiques, merci d'avance) sinon bun dsl mais me suis planter dans la note ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyablo
anatidaephobe compulsif
anatidaephobe compulsif
avatar

Nombre de messages : 102
Localisation : Localization target... target acquiered... target destroyed !
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Episode 15 ... Jusqu'à la fin   Sam 2 Aoû - 0:04

Ben je suis le seul à avoir mis 10 jusque là... je dois être un sacré suce-boule ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blej

avatar

Nombre de messages : 85
Age : 28
Localisation : p'tite bourgade champenoise
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Episode 15 ... Jusqu'à la fin   Sam 2 Aoû - 11:38

Captain, tu clos l'épisode 15 avec élégance et drolerie. J'ai adoré même si certaines scènes peuvent parfois être un peu confuses. La fin avec les proviseurs est génial ! rendeer La séance avec la bombe me rappelle de nombreux souvenirs que j'ai vu dans un des films de la Plouk Productions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Episode 15 ... Jusqu'à la fin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Episode 15 ... Jusqu'à la fin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 2
» Episode 129 : Fairy Tail
» [ZOOM] Jusqu'à ce que la mort nous sépare
» Episode 173
» JUSQU'A LA DERAISON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMERJF = Série Montrant un Etalage Représentatif de la Jeunesse Française :: SMERJF : EPISODES ET BONUS ECRITS :: Saison 1-
Sauter vers: