SMERJF = Série Montrant un Etalage Représentatif de la Jeunesse Française

Forum dédié à la série du même nom, relatant les exploits et aventures de lycéens...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Super-Hero Story : Momo

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 20:40

Like a Star @ heaven Chapitre 1 : La Pleine Lune Like a Star @ heaven

Julien avait 18 ans. Il venait de fêter son anniversaire : 18 ans de piété, de vertu, et de chasteté. Enfant de choeur à partir de l'âge de 5 ans, il a toujours été pur et bon. Maintenant adulte, rien n'avait changé. Ses parents l'ayant abandonné à la naissance, il avait vécu et été élevé dans l'Orphelinat de Saint-Gérard. Le responsable de l'Orphelinat était très fier de lui, et le curé de la paroisse disait de lui, qu'il était sûrement la réincarnation de Jésus en personne. D'ailleurs, ses amis le surnommaient Julien-Christ.

N'ayant jamais consommé d'alcool, de drogue, ou de filles, et désirant continuer sur les chemins du seigneur, Julien passait ses journées à étudier et prier. Il avait alors fini ses études, passé son bac, et tentait de devenir curé.

Alors qu'il s'était rendu dans le village voisin, à 5 km, au chevet de vieilles personnes mourantes pour les soutenir et les accompagner, Julien avait décidé de rentrer à pied, en lisant les Confessions de Saint-Augustin. La lune était pleine, et même si les chemins n'étaient pas éclairés, il n'y aurait sûrement aucun problème.

Arrivé à mi-chemin entre les deux communes, Julien s'arrêta. La vue de la pleine lune sur le lac bordant le chemin était somptueuse, et son âme de poête se réveilla. Il décida de s'approcher du lac, pour graver cette magnifique vision dans sa mémoire.

Soudain, il entendit un bruit. Il se retourna, et distingua un mouvement dans un buisson, non loin de là. Il entendit une femme crier du-dit buisson, et son sang de bon samaritain ne fit qu'un tour : aussi se précipita-t-il à son secours.

Mais arrivé à proximité des lieux, quelle ne fut pas son horreur de constater que la femme, loin d'être violée, était parfaitement consentante, et ses cris n'étaient que des cris de plaisir. Dégoûté par tant de pêché, si près d'un endroit sûrement sacré et divin, Julien voulut intervenir.

Tout d'un coup, le couple l'aperçut, et cessa, en plein milieu des ébats. L'homme, mal rasé, avec une haleine et une tête d'ivrogne, se retira, et dévisagea Julien. Ce dernier sortit son crucifix.

- Arrière, Impurs, Pêcheurs ! Retournez en enfer, sûppots de Satan !

L'homme, soudain, se jeta sur Julien, le retourna, lui baissa le pantalon et... finit son acte par une voie, qui contrairement aux voies du Seigneur, est belle et bien pénétrable. Julien, paralysé par tant de bassesse et de vice, ne savait que faire. L'homme le mordit soudain à la nuque, et but de son sang.

- Hips ! J'ai connu du meilleur vin rouge ! Hips ! Euh...

Il lâcha Julien, qui tomba par terre, semi-comateux. Puis il lui vomit dans la bouche, grande ouverte.

- Oh, merde... Hips ! Allons nous-en, Manon...

- - - -

Le lendemain, Julien se réveilla à l'hôpital. Le curé s'était endormi à ses côtés : il avait veillé toute la nuit.

- Mon père !

- Gné ? Nan les petits enfants, j'y touche plus, c'est fini...

- Mon père, c'est moi, Julien !

- Ah ? Julien ! Tu es réveillé ?! Comment te sens-tu ?

- Pas très bien... Je n'arrive pas à comprendre pourquoi le Seigneur mon maître m'envoie cette épreuve...

- Pour que tu t'en relèves encore meilleur, Julien... Tu as été souillé par trois fois.

- Trois ? Je ne me souviens plus de grand chose...

- Par le sang, par la bouche, et par... l'anus.

- Aïe.

- Il va falloir que tu sois fort, je prierais pour toi tous les jours.

- Quand pourrais-je sortir de l'hôpital, pour entrer enfin dans un monastère ?

- Quand cela aura cicatrisé.

- Ma mosure sur la nuque ? C'est quasiment recousu !

- Oui, mais... écoute, tu sortiras quand Dieu jugeras que tu seras prêt.

- Oui, mon père, vous avez raison.

Le curé s'en alla, laissant Julien à sa méditation.

Deux semaines après, Julien put enfin sortir de l'hôpital. Il passa quelques jours à récupérer chez lui, dans son village natal, puis décida de partir en ville, pour parler de son épreuve, et aider ceux qui ont aussi vécu ce genre de choses à surmonter leurs tourments, comme lui l'avait fait, par la Foi.

- - - -

Cela faisait maintenant 3 jours que Julien était en ville. Il n'aimait pas la pollution, la foule, et la corruption qui y régnaient, mais il fallait bien combattre le mal à la racine. Il se rendait en journée près des malades et victimes, et le soir, il rentrait à l'hôtel à pied, pour méditer pendant la nuit.

Alors qu'il rentrait à l'hôtel, après avoir tenté de convertir un musulman violé par 5 grands blacks en chaleur, Julien s'arreta devant un bar. L'enseigne l'intriguait : "Au Vin de messe". Il décida de rentrer, furieux de ce blasphème, pour régler tout ça, et reprendre ses païens.

Quand soudain, il reconnut l'homme au comptoir, en train de vomir dans le verre de son voisin. C'était lui, qui lui avait infligé tout ses tourments, 21 jours plus tôt !

Pour ne pas s'emporter, et se maîtriser, Julien ressortit pour prendre l'air, puis appeler la police. Il leva les yeux au ciel, et regarda la lune. Elle avait fait un cycle, depuis les évenements traumatisants de la dernière fois, et elle était encore pleine. Les paroles du curé lui revinrent à l'esprit " Tu as été souillé par trois fois, par le sang, par la bouche, et... par l'anus".

Soudain, il lâcha sa bible, qui tomba par terre. Il fut pris de convulsions, et sa morsure à la nuque, sa cicatrice à l'anus, et son estomac le brulèrent. Il se jeta par terre, ne pouvant plus se contrôler, sous le regard effrayé et amusé des passants. Il sentit les poils lui pousser, partout sur le corps. Ses ongles se transformèrent en griffes, et des muscles impressionants se développèrent. Ses yeux s'élargirent, et devinrent effrayants. Les gens s'enfuirent en criant. Ses vêtements se déchirèrent, puis Julien sentit qu'il perdit le contrôle de lui-même.

La bête qui lui avait pris la place se releva, et d'une voix gutturale, cria :

- AAAAA BBBBOOOOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRRREEE !!!

Elle se retourna violemment, et apercevant le bar, elle fracassa l'entrée. Elle se jeta sur les bouteilles d'alcool, et sur les fûts de bière, et elle but tout, en avalant directement les bouteilles et cannettes. Rassasiée après avoir bu tout le bar, la bête aperçut 2 demoiselles, pétrifiées de peur, se blotissant dans un coin.

Aussitôt elle se précipita sur elles, et les viola, par devant, par derrière, ma pine en veux-tu, en voila. Il leur éjacula dessus avec une force extrême, et une pression qui les tua sur le coup, en explosant le mur derrière elles.

La bête se calma. Elle voulut repartir, quand elle aperçut l'ivrogne qui avait violé Julien. Pris d'une colère monstrueuse, elle le souleva du sol, et lui fracassa la tête contre le bar, il mourrut sur le choc. Puis elle sortit du bar, et s'enfuit hors de la ville, en fracassant tout sur son passage, buvant tout l'alcool qu'elle vit, et violant toutes les femmes qu'elle croisait.

- - - -

Le lendemain, au réveil, Julien se découvrit dans les bois, avec une gueule de bois justement. Ses vêtements étaient déchirés, et lui aussi. Mais il n'avait aucun moyen de se souvenir de ce qui s'était passé la nuit. Reconnaissant les lieux, il rentra à l'orphelinat de son village, et se changea sans être vu.

Il se rendit compte que tout le monde dans la rue parlait d'étranges évenements. Il écouta quelques conversations.

- C'était quoi, au juste ?

- Un monstre ou mutant obsédé, d'après les médias.

- Mon dieu, quelle horreur !

- Nous ne sommes plus en sécurité !

Julien arriva chez le marchant de journaux, et en acheta un. Il ne mit pas longtemps à trouver de quoi ils parlaient, car cela faisait la Une :

UNE BÊTE DETRUIT TOUT SUR SON PASSAGE, BUVANT, ET VIOLANT

Avec en sous-titre :

MOMO : Monstre Ou Mutant Obsédé ?

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
MoMO
Le dernier poilu vivant
Le dernier poilu vivant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Localisation : Pas loin de Reims.
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 20:56

Joli !! Magnifique, je pense que j'adore toujours autant t'on stile, léger et a croquer. Et aux niveau des idée ..tous simplement génial .
Et encore Chapeau pour le "M.O.M.O."
Le niveau est très haut je crois la, vivement la suite et les autre récits des membres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 21:39

Je te remercie beaucoup. Pour les idées, je n'ai pas beaucoup de mérite, quand au style... Bah j'essaye de me diversifier, même si ça reste du même genre. Content que le côté simple et épuré te convienne ^^

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Dyablo
anatidaephobe compulsif
anatidaephobe compulsif
avatar

Nombre de messages : 102
Localisation : Localization target... target acquiered... target destroyed !
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 21:54

David est mon Dieu cheers

Ah non, j'suis anti-clérical... bon David est mon Héros Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 21:56

^^ va falloir que tu fasses une Super Hero Story sur moi alors...

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Shika33
emmerdeur professionnel
emmerdeur professionnel
avatar

Nombre de messages : 387
Age : 28
Localisation : Soit en Allemagne soit près de Lyon soit à Bordeaux
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 22:39

Citation :
Bah j'essaye de me diversifier, même si ça reste du même genre.
La continuité dans le changement c'est ça ? Ca me rappelle quelqu'un...

Sinon c'est énorme.

_________________
Bourreau du créateur et auteur de cette bouse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MoMO
Le dernier poilu vivant
Le dernier poilu vivant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Localisation : Pas loin de Reims.
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 22:54

J'ai hâte que Shika et Dyablo si mettent ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dyablo
anatidaephobe compulsif
anatidaephobe compulsif
avatar

Nombre de messages : 102
Localisation : Localization target... target acquiered... target destroyed !
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 23:03

J'y réfléchi, mais j'aimerais changer radicalement de genre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Dim 24 Aoû - 23:07

c'est ton droit.

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Lun 25 Aoû - 16:34

Like a Star @ heaven Chapitre 2 : MOMO et son Nemesis Like a Star @ heaven

Julien restait là, interloqué. Il ne se souvenait pas de sa nuit, mais quelques bribes et flash lui apparaissaient. Il revoyait des poils, beaucoup de poils... Il avait aussi la pinède en feu et une gueule de bois monstrueuse. Il poursuivit sa lecture de l'article.

"... Selon des témoins, M.O.M.O. serait apparu à partir du corps d'un jeune homme qui aurait "muté", après être sorti du bar "Au Vin de messe". La police a interdit l'accès à la zone, et recherche activement des moyens d'identifier le jeune homme. La seule piste pour le moment, est une Bible, retrouvée sur les lieux..."

Horrifié, Julien se figea net. Tout d'un coup, sa transformation lui revint à l'esprit, nette, et violente. Il venait de prendre conscience que c'était lui, et qu'il aurait bientôt l'armée sur le dos. Il devait prendre la fuite !

Il repassa chez lui, dans sa chambre à l'orphelinat, et prit des vêtements, et bagages. Il hésita à prendre sa collection de statuettes de la vierge, puis les abandonna. Au moment où il fermait son sac, on frappa à la porte. Il faillit dire "entrez !", mais il se retint à temps. L'auraient-ils déjà retrouvé ?

La porte s'ouvrit. Quel con ! Il n'avait pas vérouillé ! Une somptueuse jeune femme entra. Il s'agissait de Mauricette, une autre orpheline, recueillie enfant, comme lui. Ils étaient très proches tous les deux quelques années auparavant, mais ayant eu des pensées impures à l'âge de 13 ans en pensant à elle, Julien avait décidé de prendre ses distances. Toutefois Mauricette ne désesperait pas de le voir redevenir comme avant.

- Julien... ça va ? J'ai voulu prendre des nouvelles, j'ai su pour hier...

- Quoi ? tu sais quoi ? Non, tu ne sais rien !

- Et bien, tout ça a eu lieu pas bien loin de ton hôtel, et quand j'ai téléphoné là-bas, tu n'y étais plus... puis j'ai entendu dire que tu étais revenu ici...

- Ah... Mauricette je... je vais devoir y aller. Ne me retiens pas.

- Quoi ? mais...

Son visage s'assombrit, et elle commença à pleurer.

- Mais que se passe-t-il, pourquoi t'éloigne-tu de moi, comme ça ?

Julien mit son sac sur son dos, et commença à sortit, quand soudain, il s'arrêta. Il se retourna, et regarda Mauricette dans les yeux.

- Julien, je... commença-t-elle.

Mais il lui prit les fesses d'une main, lui pelota sa somptueuse et voluptueuse poitrine de l'autre, et engouffra sa langue dans sa bouche, violemment. Surprise, Mauricette ne tenta pas de lutter, et bientôt elle ferma les yeux pour se laisser faire.

- Non ! Je... je ne peux pas ! Qu'est ce que je viens de faire ! Ce n'est pas moi ! Seigneur, ayez pitié ? Pourquoi mon sexe est-il tout dur, comme la croix de Jésus ?

Il se mit à crier, et Mauricette fut prise de terreur.

- Je dois y aller, Mauricette, ne me suis pas, c'est dangereux pour toi !

Et il s'en alla, en laissant la porte ouverte, et Mauricette aussi.

Avant de partir, il s'arrêta à l'église. Il décida de rentrer. Après tout, si quelqu'un pouvait l'aider, c'était bien lui.Il avança vers le confessional, quand il aperçut le calice, avec du vin de messe. Ne pouvant résister, il l'attrapa, et le but cul-sec. Figé d'horreur par l'immonde blashpème qu'il venait de commetre, il s'assit cependant dans le confessional.

- Mon père, j'ai pêché.

- Et alors, vous avez attrapé de beaux poissons ? Ah, ahahaha...

- Je ne suis pas d'humeur à rire, mon père.

- Hum. Oui mon fils, qu'avez-vous fait ?

- Le monstre hier... C'était moi.

- Quoi ?

Le curé ouvrit la petite fenêtre, et dévisagea Julien.

- Momo, c'est vous ?

- J'en ai bien peur. J'ai regardé la Lune, et au moment où mes yeux se sont posés sur elle, j'ai perdu le contrôle de moi-même, et me suis transformé en cette chose, cette création du diable.

- Du diable... Effectivement, cela ne peut être que lui.

- Et j'ai l'impression que je suis en train de changer... Ce matin, j'ai succombé à maintes reprises aux tentations, de la chair, ou de l'alcool... Cela ne me plaît pas, qu'est ce qui m'arrive ?

- Vous vous souvenez de ce passage de la Bible, le 69 verset 69 ?

- Bien sûr, c'est... OH NOM DE DIEU !

- Ne blasphemez pas, mon fils.

- Si je me souviens bien... "Il fut souillé par trois fois, par l'action des ténèbres, par le sang, par la salive, et par l'excrément, lors d'une pleine lune, et depuis, il est transformé, il est le Démon. Seule la pleine lune le révèle sous sa vraie forme..."

- Hélas, Saint René disait vrai dans son évangile.

- Je vais m'enfuir, mon père. Je vais tenter de lutter contre ce mal qui est en moi, je ne veux plus faire de mal.

- A mon avis, la seule solution, c'est de se coller le canon d'un fusil dans la bouche, et de presser la détente...

- Si je me suicide, je n'irais pas au paradis.

- Si vous continuez comme ça, vous n'irez qu'en enfer, mon fils.

- Je prends le risque ! De toutes façons, le paradis, c'est qu'un rassemblement de tarlouzes !

- Pardon ?

- Oh non, qu'ai je dit...

- - - -

Pendant ce temps là, à la ville...

- Benoît ! Mon cher Benoît...

Manon était en train de se recueillir devant le cadavre d'un certain Benoît, qu'on lui avait demandé d'identifier à la morgue.

- Tu étais peut-être alcolique, et pas toujours bon, mais j'aimais quand tu me faisais la position de l'hélicoptère... Que s'est-il passé... Pourquoi ce monstre s'en est-il pris à toi ?

Elle continua de pleurer, puis s'en alla de la morgue. Elle passa devant une façade de boutique de télés, où plein de gens étaient rassemblés, parlaient bruiyamment. Elle se joignit à eux pour savoir quelle était la cause de toute cette agitation.

Un flash spécial avait lieu. Grâce aux empreintes retrouvées sur la Bible, et aux témoignages, la police avait réussi à mettre un visage sur le côté humain de Momo. Toutes les chaînes diffusaient le portrait de Julien, pour mettre en garde la population, et un numéro de téléphone a été mis en place pour ceux qui l'apercevraient.

Manon reconnut immédiatement l'homme qu'elle et Benoît avaient vu dans le petit bois, près du lac, il y a trois semaines. Elle se souvint même que Benoît lui avait fait les fesses, l'avais mordu, et lui avait fait avaler son vomi. Elle repensa avec tendresse à ce cher Benoît... Aaah...

Puis elle décida de se venger. Elle devait retrouver ce Julien, et... Elle avait failli se dire "le livrer"... Mais elle lui règlerait son compte elle-même... Elle ne mit pas longtemps à comprendre, que c'était Benoît qui lui avait fait ce don, mais qu'il n'était pas prêt pour le contrôler, qu'il n'en était pas digne...

Pour lutter contre lui, elle devait avoir elle même une sorte de pouvoir... Elle retourna dans la morgue aussitôt. Quand on lui demanda ce qu'elle faisait encore là, elle répondit qu'elle avait oublié quelque chose. Elle se précipita, et arriva à temps avant qu'il ne remballe le cadavre de Benoît.

- Laissez-moi passer, cria-t-elle aux légistes.

- Madame, que...

Elle sortit un revolver de son sac à main, et les tua. Le garde, s'approchant, fut tué aussi. Elle s'empara alors d'un scalpel, et s'approcha de Benoît.

- Tu as peut-être la tête écrabouillée, tu es peut-être mort, mais je sais que tu m'entends, chéri... Fais moi ce dernier cadeau.

Une mouche se posa sur le téton gauche de Benoît, et Manon interpreta ceci comme un signe de Benoît pour lui dire qu'il était d'accord. Aussitôt, elle lui ouvrit le ventre, puis l'estomac, et but tout ce qu'elle put y trouver.

- Voila, ça, ça devrait remplacer le vomi...

Elle s'empara d'une seringue, et de matériel à transfusion, et préleva le plus de sang possible pour se l'injecter.

- Ca ça devrait remplacer la morsure...

Elle remarqua que Benoît était encore tout dur, une érection froide... Sa dernière sûrement. Elle décida aussitôt de s'allonger sur lui et de lui faire l'amour une dernière fois. Toutefois, pour être sûre que cela marcherais, elle lui coupa les testicules, et s'en servit comme suppositoire.

- Bon, je crois que j'ai tout.

Dehors, il faisait nuit, et la lune était toujours pleine...

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
MoMO
Le dernier poilu vivant
Le dernier poilu vivant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Localisation : Pas loin de Reims.
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Lun 25 Aoû - 17:51

Putin mais ou vas tu cherché tous ça !!!!!
Je crois que je vais fermer plus souvent les rideau de mes fenêtre....
Je pense aussi que je peut faire ma scène gore ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Lun 25 Aoû - 22:09

Like a Star @ heaven Chapitre 3 : L'apparition de l'Immondice Like a Star @ heaven

Julien se réveilla aux chants des oiseaux, vers 5h du matin. Il avait très mal dormi, et c'était bien normal : cela faisait plusieurs jours qu'il fuyait et se cachait dans les bois, se fabricant chaque soir une sorte de matelas avec des feuilles et des branches.

Il avait eu l'occasion de réfléchir, et de méditer sur ce qui lui arrivait. Il s'était aussi rendu compte, que ce qui lui manquait le plus, ce n'était pas son confort, son lit ou son papier toilette lotus, c'était l'alcool et les filles. Sa mentalité elle-même était en train de changer, et il en était au stade où bien qu'en étant conscient et détestant cela, il reconnaissait qu'il en avait besoin.

Toutefois il y avait un point positif, dans tout cela : s'il avait hérité de la bête son obsession et son penchant pour l'alcool, il y avait aussi gagné en force physique. Pas de quoi se prendre pour Superman, mais suffisamment pour tuer les sangliers à mains nues, pour manger.

Il sortit un miroir de son sac, et un grand couteau. Il comptait se raser, mais en s'apercevant avec sa barbe d'une semaine, il décida qu'il ne vallait mieux pas la couper : d'abord il avait intérêt à changer de look pour passer inaperçu, puis en plus il trouvait que ça lui allait bien.

Et les jours passèrent, sans que personne ne vint le déranger. Quelques chasseurs passèrent, mais Julien se cacha en haut des arbres, car ses nouvelles aptitudes physiques lui permettaient cela.

Une nuit, il crut entendre la police, ou l'armée, s'approcher, ainsi que les chiens. Aussitôt il se cacha comme il avait l'habitude, en haut de l'arbre le plus haut et le plus feuillu qu'il avait trouvé, en espérant que cela suffirait. Il avait plusieurs jours plus tôt, pris la précaution de se débarasser des vêtements qu'il portait en partant, et de prendre un bain de boue, pour éviter qu'on le retrouve à cause de son odeur. Heureusement, personne ne s'approcha, et Julien se rendormit. Le lendemain, tout ceci n'avait l'air que d'un rêve.

- - - -

Manon poursuivait ses recherches. Elle s'était rendue à l'orphelinat Saint-Gérard, pour commencer ses investigations. Elle y avait croisé une superbe blonde nommée Mauricette, semblant tenir à Julien. Quand elle l'interrogea, celle-ci semblait lui cacher quelque chose, et Manon se douta qu'il avait du se passer quelque chose entre eux. Aussi elle décida de la surveiller discrètement.

Une semaine après, elle admit finalement, que même si Mauricette et Julien étaient proches, la blonde pulpeuse ne devait pas savoir où se cachait sa proie, et n'avait pas l'air d'être en mesure de la guider jusqu'à elle.

Elle partit donc. Manon n'avait aucune notion de chasse, ou de pistage, mais elle réussit à suivre Julien sur les premiers kilomètres, grâce aux témoignages des passants. Ces derniers pensaient qu'elle n'était qu'une chasseuse de primes, comme plein d'autres. En effet, une très grosse prime de plusieurs centaines de milliers d'euros était maintenant sur la tête de Julien, ce qui avait l'effet d'attirer les plus courageux des chasseurs.

Elle put donc continuer un moment, mais perdit sa trace rapidement. Elle décida donc de se prendre un hôtel, et d'attendre la prochaine pleine lune.

- - - -

Les quelques jours avant la pleine lune passèrent, et on y arriva enfin. La nuit tomba ce soir là, mais ni Manon, ni Julien ne s'endormirent. Ils savaient tout deux que cette nuit, il risquait de se produire quelque chose.

Julien décida de prendre des mesures, pour éviter tout danger. D'abord, il mit une casquette, et des lunettes de soleil. La dernière fois, c'est en voyant la lune directement qu'il s'est transformé, aussi, peut-être que s'il arrivait à éviter de la regarder, éviterait-il le pire. Il s'était fabriqué dans la journée une sorte de toit avec des branches et des feuilles, qu'il avait installé dans son arbre, histoire de se protéger des "rayons" de la lune. Peut-être que tout cela ne servirait à rien, qu'il n'y avait pas besoin de contact direct avec la lune pour que cela se déclenche, mais bon, cela valait le coup d'être tenté. Enfin, avec de solides racines, il s'attacha tant bien que mal les pieds, plusieurs fois, avec de solides noeuds. Il ne pouvait évaluer la force de Momo, aussi espérait-il qu'en cas de transformation, cela pourrait suffire à l'empêcher de bouger (sans trop y croire, toutefois.)

Pendant ce temps, Manon faisait exactement l'inverse. Elle commença à se déshabiller, pour ne pas déchirer ses vêtements lors de la transformation. Elle enleva jusqu'à son précieux string en dentelle marqué "love maman", offert par Benoît. Puis elle sortit nue dans la rue. Les passants eurent diverses réactions, allant du sifflement au vomi.

Un agent arriva pour l'interpeller pour exhibition, quand celle-ci leva les yeux vers le ciel. Le soleil finit de se coucher, et la lune, jusqu'alors cachée par les nuages, se révéla enfin.

Sans plus tarder, Manon commença à se transformer. Se transformer, oui, mais d'une manière bien plus monstrueuse que Julien. Des longs poils poussèrent, sur les bras, les jambes, et l'entrejambe. Ses cheveux s'allongèrent. Ses muscles se développèrent, et ses seins furent remplacés par d'immenses pectoraux. Sa peau devint sombre, étirée, et elle devint bientôt couverte de petites plaques d'écailles. Une queue immense lui poussa, une queue fourchue capable de briser des voitures. Ses yeux devinrent rouges sang.

En deux minutes, elle avait atteint la taille d'un petit immeuble de trois ou quatre étages. Elle avait des muscles impressionants, à faire pâlir Hulk.
Mais son expression était toujours la même, elle était toujours parfaitement consciente.

- GRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!

Son cri résonna sur plusieurs kilomètres, et dans un rayon d'une vingtaine de mètres, il provoqua une secousse, brisant des vitres, fêlant les murs, fissurant le sol, et renversant les véhicules.

- Je suis plus forte, que toi, JULIEN... j'ai absorbé plus de ce don... beaucoup plus que toi... VIENS !
MOMO !

- - - -

A plusieurs dizaines de kilomètres de là, Julien entendit les cris de Manon. Son plan avait l'air de marcher, il ne se transformait pas. Mais ces cris l'inquiétaient : que pouvait-il bien se passer là-bas ? Mauricette était-elle en sécurité ?

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Lun 25 Aoû - 22:20

Le chapitre 3 est beaucoup plus court, (et peut-être moins drôle), mais je vous promet que le 4 sera plus long !

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
MoMO
Le dernier poilu vivant
Le dernier poilu vivant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Localisation : Pas loin de Reims.
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Lun 25 Aoû - 23:36

Duel de titan de monstre !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blej

avatar

Nombre de messages : 85
Age : 28
Localisation : p'tite bourgade champenoise
Date d'inscription : 19/01/2008

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Mer 27 Aoû - 13:37

Genial captain Cornélius ! Je suis quand même bien loin de toi en ce qui concerne la richesse du vocabulaire dans mes films et mes BD. C'est drôle mais quand je lis ça, ça me fait penser au film "Le nom de la rose" (que j'aime pas trop, soi dit en passant...). Une légère influence... ? : rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Mer 27 Aoû - 14:46

baaaaah... mes principales influences sont les marvel, et surtout Hulk et Ghost Rider (pour cette histoire en tout cas)... Le nom de la rose, j'ai apprécié, mais je ne vois pas trop le rapport...

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 14:24

Like a Star @ heaven Chapitre 4 : Le Duel Like a Star @ heaven

La nuit passa, longuement. Julien entendait tous les cris et le vacarme causés par Manon, à plusieurs kilomètres. Il l'avait entendue l'appeler, mais il résistait. S'il se transformait, personne ne sait ce qui aurait pu arriver. Enfin peut-être que Dieu le savait, mais Julien avait de moins en moins confiance en Lui.

Il fermait les yeux, sursautait et frémissait à chaque nouvelle explosion, à chaque nouveau cri. Le monstre qui l'appelait lui était tout à fait inconnu, mais il l'entendait très clairement hurler "MOMO, JE TE RETROUVERAIS !"

Manon, malgré son flair développé par sa transformation, ne pouvait sentir Julien, qui avait pris soin de se débarasser de son odeur, en particulier de son eau de toilette "Eau Bénite, par Channel". Aussi, elle ne put le retrouver, et resta à l'appeler, toute la nuit, toute la durée de la pleine lune.

Julien ne put s'endormir qu'au petit matin, après le lever du soleil, quand les cris du monstre cessèrent, et que le calme revint. Il dormit jusqu'à midi, puis sa position inconfortable et les bruits de la forêt eurent raison de son peu profond sommeil. Aussi se détacha-t-il, tua un cerf, le mangea, fit pipi dans le ruisseau, but un peu d'eau, se maudit d'avoir pissé dans le ruisseau avant d'y avoir bu, rassembla ses affaires, revint pour faire caca dans le ruisseau, repartit chercher des feuilles, se torcha, se maudit d'avoir choisit des feuilles d'orties, puis se rhabilla.

Il décida d'aller faire un tour au village, le plus discrêtement possible. Après avoir pesé le pour et le contre, et évalué les risques importants qu'il prennait, il en était arrivé à la conclusion qu'il devait savoir ce qu'il s'était passé la nuit. Il avait plusieurs hypothèses, mais aucune ne tenait vraiment la route. Il avait réellement entendu crier, et détruire, mais qu'est ce que cela pouvait être ? Un autre monstre comme lui ? C'est peu probable que deux monstres comme ça apparaissent en un mois d'écart, au même endroit... Autre chose ? Mais quoi ? Et pourquoi celui-ci en avait après lui ? Pour s'accoupler ?

Au bout de deux heures de longue marche, il arriva aux alentours de son village. Il décida de faire une pause, pour observer la situation. Il reprit son souffle ( il avait forcé l'allure ), et porta son regard sur l'entrée du village.

A sa grande surprise, il aperçut toutes sortes de véhicules d'urgence : pompier, samu, ambulance, gendarmerie, police... et il vit même l'armée. D'après le peu qu'il voyait, le village avait l'air d'avoir subit une sorte de tornade, ou de séisme. Quoi que, à y réfléchir, tous ces dégâts n'avaient rien d'une catastrophe naturelle...

Soudain, une pensée l'envahit : et Mauricette ? Que lui était-il arrivé ? Il savait que ce serait extrêmement dangereux et imprudent pour lui de s'aventurer dans le village, avec une telle présence des autorités, mais il décida de courir le risque. De toute manière, se dit-il, s'ils arrivaient à l'empêcher de se transformer, cela serait une bonne chose. Il savait désormais qu'il pouvait l'empêcher s'il ne regardait pas la pleine lune, mais il subissait une sorte de déchéance, et ne savait jusqu'à quel point cela continuerait.

Il enfonça donc sa casquette sur ses yeux, remonta son col, et mit ses lunettes de soleil. Il laissa son sac à dos et ses affaires en bordure de forêt, en prenant soin de les enterrer et de les recouvrir de branchages et de feuilles, et de marquer l'endroit avec un caillou de forme rigolote (un mois auparavant, il aurait dit que c'était une croix ou la vierge marie, mais maintenant il pensait plutôt à un sexe d'homme en plein désir.)

Il avança prudemment, sans trop de difficulté, tellement les gens étaient affairés autour de lui. Mais il fut bientôt arrêté par un cordon de police, délimitant l'endroit où il s'était réellement produit quelque chose. Il se faufila dans la foule, pour réussir à apercevoir le moindre bout de la place principale.

Il vit que la chère place qu'il avait connu, où il avait joué à la balle au prisonnier durant son enfance (disons où les autres enfants s'amusaient à lui envoyer violemment une balle dans la tête), était totalement dévastée. Fissures, crevasses, débris, et surtout d'étranges traces de pas, indiquant des pieds d'au moins quatre mètres de long. Il n'y avait plus de doutes possibles sur l'existence d'un autre monstre. Il vit aussi, avec tristesse, que son orphelinat était détruit, comme si on avait arraché tout un mur, et que le reste s'était effondré sur lui-même. Il eut une pensée fugitive de Mauricette, qu'il chassa de son esprit. Il devait rester attentif, pour éviter de se faire repérer.

Il s'écarta de la zone, cherchant un moyen d'en apprendre plus. N'importe qui aurait pu le renseigner, mais il savait que n'importe qui le dévisageant un minimum l'aurait reconnu. Aussi se mit-il à écouter les conversations, en se cachant derrière un angle de mur, ou en s'asseyant sur les bancs du parc.

Il apprit ainsi que Monsieur Dupont faisait de moins en moins souvent l'amour à sa femme, aussi Madame Dupont pensait sérieusement à prendre un amant. De plus, il réussit à restituer la scène, à l'aide des bribes de conversations surprises (je parle des conversations parlant de la nuit, et non de la vie sexuelle des couples mariés depuis plus de trente ans.)

Une femme nue était sortie dans la rue, et alors qu'elle était en train d'être interpellée par un agent, elle s'était transformée en un monstre. D'après ce qu'il avait compris, ce n'était pas le même genre de monstre que lui, car ce monstre paraissait bien plus grand, plus fort. De plus, il avait une queue fourchue, d'après les dires. Il entendit aussi parler de plusieurs têtes, d'ailes de chauve-souris et d'un pénis géant, mais il mit tout ceci sur le compte de l'imagination débordante de ceux qui n'ont pas pu assister à la scène.

Le monstre, surnommé alors l'Immondice, par la plupart des habitants, et apparement aussi par les autorités, avait alors commencé à l'appeler, enfin... à appeler Momo. Cela, il le savait déjà, il avait très bien entendu ses cris. Puis, pour patienter, elle avait tout détruit et tué sur son passage. Il entendit parler de plusieurs dizaines de morts, mais quelqu'un mentionna "la blonde, la bonnasse, elle est toujours en vie, elle a rien, j'ai eu peur, je comptais bien me la taper", donc, en réprimant une soudaine envie de meurtre, Julien se dit qu'il devait s'agir de Mauricette. Pensant avoir appris le principal, il décida de ne pas s'éterniser.

Mais en repartant, il s'arrêta net. Il s'aperçut que le haut du clocher de son église avait disparu. L'église ! Avait-elle été touchée ? Même si sa foi diminuait de jour en jour, elle était encore suffisament forte pour l'amener à aller voir par lui même. Des cordons de la police entourait aussi la zone, et des militaires patrouillaient.

Julien aperçut alors une ambulance, au pied de l'église. Les secours étaient en train de tirer des corps de sous les décombres. Des cadavres ? Celui-ci avait l'air d'être encore en vie...

Julien fut figé d'horreur. Il s'élança alors, sauta par dessus le cordon, frappa le policier voulant le retenir, et se précipita sur le corps.

- MON PERE !

- gragnagna.

- Mon père ! Non... pas vous !

- Argh...

Le corps du curé eut un ultime soubresaut, et il mourut, dans un gargouillement rigolo. Julien se mit alors à pleurer sur son cadavre. Il avait l'impression d'être à des kilomètres de la scène. Il n'entendait que de très loin les cris des gens autour de lui. Il entendit vaguement des cris, des "c'est lui ! c'est Momo !". Quand cinq militaires le mirent en joue, et que deux autres le capturèrent, il se laissa faire, comme s'il n'était pas conscient de ce qu'il se passait.

- - - -

Quand il reprit conscience, il était enfermé dans ce qu'il semblait être un tank, ou du moins un véhicule de l'armée. Il y avait plusieurs gardes, des militaires, avec leurs armes pointées sur lui. C'était apparemment la fin de l'après-midi, voire de la soirée, et le soleil commençait à se coucher. Il y avait une activité intense autour de lui, qui lui faisait l'effet d'une fourmilière géante. Tout bourdonnait à côté, et plus loin, mais il ne saisissait pas grand chose. Il finit par comprendre qu'il était sûrement sous l'effet d'une drogue.

Peu à peu, le brouillard se leva, et il put de nouveau réfléchir consciemment. Enfin, presque, car il avait toujours les yeux embués de larmes, et l'image du cadavre du curé le hantait, encore et encore. Julien sut que c'en était fini de sa foi, et de l'être qu'il était avant, symbolisé par le curé. Celui-ci mort, Dieu n'existait plus pour Julien. Tout ses principes, vieux de 18 ans, étaient mort avec le vieil homme.

Il commença à comprendre ce qu'il se passait autour de lui. Il avait été capturé. Il ne se faisait pas de souci pour le moment. Si la nuit tombait, et la pleine lune avec, il était enfermé, et ne risquait pas de se transformer. Par la suite, il se doutait qu'il allait subir des tas d'expériences, mais il se dit qu'après tout, peut-être arriveraient-ils à l'en débarasser.

Soudain, une porte s'ouvrit. Julien put regarder les alentours : toujours dans son village, il était dans une sorte de gros véhicule de transport de troupes militaire, réaménagé pour l'occasion. Il voulut regarder le visage des deux hommes qui entrèrent, mais le soleil couchant l'en empêcha : il avait les rayons dans les yeux. La porte se referma, et il put enfin les observer. Deux hommes, en costumes noirs, cheveux courts, lunettes de soleil, le même air sévère.

L'un des deux s'avança, et prit la parole.

- Bonjour, je m'appelle Johnson, je suis...

- Agent du FBI, termina Julien.

- Comment le savez-vous ?

- Au FBI, ils s'appellent tous Johnson.

L'homme se renfrogna, puis enchaîna.

- Je vous présente mon collègue,... l'agent Johnsson.

Julien ne put s'empêcher d'avoir un petit sourire, surpris par l'agent Johnson.

- Oui, mais ça s'écrit pas pareil ! S'énerva le premier agent. Lui, il y a deux "n", moi il n'y en a qu'un seul !

Cela déclencha une réelle crise de fou rire chez Julien.

A bout de nerfs, l'agent Johnson s'avança, et le frappa. Une fois, puis voyant le regard insolent de Julien, il le frappa plusieurs fois.

- TU... VA... PARLER... OUI ?!!

- Posez-moi une question, d'abord.

Julien ne souffrait pas vraiment. Son corps s'était réellement endurci depuis un mois. Certes, il saignait, peut-être même avait-il le nez cassé, mais son état d'esprit du moment, après la mort du curé, était en fait assez étrange, et lui permettait de ne pas ressentir la douleur. N'ayant plus de principes, il se sentait plus libre que jamais, même en ayant été capturé.

- Qui êtes-vous ? demanda Johnnson, qui prit la parole pour la première fois.

- Julien. Mon nom est : Julien. Il attendit un moment, puis rajouta : Avec un seul "n".

Sur quoi il explosa de rire. L'agent Johnson commença à piquer une crise, tandis que l'agent Johnnson restait impassible.

- Ma vraie question... était plutôt "qu'êtes-vous ?"

- Je suis...

- Vous êtes... ?

- Je suis... ingénieur informaticien...

Julien se mit à chanter, ruinant ainsi la patience de l'agent Johnson, qui sortit prendre l'air.

- Vous avez de l'humour, on dirait, lui dit l'agent Johnnson. Et bien figurez-vous que moi aussi.

Il fit craquer ses doigts une dizaine de fois, l'un après l'autre, méthodiquement. Puis il glissa sa main sous son aiselle, fit un mouvement de bras, se qui produisit un bruit de pet. Julien le regarda, consterné.

- Elle te fait pas rire, celle-là, petit malin ? ET CELLE-LA ?

Il le frappa à la mâchoire, si violemment que la chaise et Julien tombèrent par terre, et que ce dernier eut l'impression d'avoir perdu une dizaine de dents. Autant l'autre frappait comme une tapette, autant celui-là faisait mal. Du sol, Julien avait une vue en contre-plongée de l'agent très impressionnante, renforçant encore l'effet "armoire à glace".

- Raconte-moi tout, maintenant.

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 14:24

- - - -

Pendant ce temps, Manon se réveillait. Elle avait dormi dans la maison d'un homme, qui l'ayant retrouvée nue le matin, avait généreusement proposé de l'inviter à "se reposer" chez lui... Bien sûr il ignorait que c'était elle le monstre de la nuit. A peine rentrés dans la maison, Manon lui donna ce qu'il attendait, ils firent l'amour sauvagement pendant plusieurs heures. L'homme n'en pouvait plus au bout de dix minutes, mais Manon, ayant gagné une endurance formidable avec les transformations de son corps, et un appétit sexuel en conséquence, l'épuisa à la tâche. Si et tant bien qu'ils n'arrêtèrent qu'avec la mort de l'homme, par arrêt cardiaque. Enfin, quand je dis qu'ils arrêtèrent... Manon continua quand même pendant une heure, puis à midi, elle décida de dormir. Elle devait reprendre des forces pour la nuit. Elle programma une sonnerie sur son portable, et à la tombée de la nuit, elle était parfaitement réveillée.

Sans s'habiller, elle se faufila dehors, aussi discretement qu'elle en était capable. La rue où elle sortait était déserte, toute la population étant soit à la place, soit cachée, de peur que les évènements de la nuit passée ne se reproduisent. Manon se dirigea jusqu'à l'orphelinat, puis se souvint qu'elle l'avait détruit. Elle erra un petit moment, puis tomba sur ce qui avait l'air d'être un camp de réfugiés. La plupart dormaient déjà, mais certains étaient aux alentours, se promenant. Elle aperçut une tête blonde un peu plus loin, s'en allant dans la forêt. Elle la suivit, jusqu'à une sorte de gros rocher, sur lequel la jeune fille s'arrêta, et pleura, se pensant seule.

- Julien... pleurait-elle.

Manon s'approcha.

- Oh ! Mais qui êtes-vous ? demanda la belle Mauricette.

- Julien... Qu'est-il devenu ?

Mauricette arrêta de pleurer, et décida de ne pas faire attention au fait que la jeune femme en face d'elle était nue.

- Il a été capturé... Il est avec les militaires, près de la place du village... J'aurais tant aimé pouvoir lui reparler...

Un grand sourire se dessina sur le visage de Manon.

- C'est tout ce que je voulais savoir, dit-elle.

Aussitôt, elle leva les yeux vers le ciel, et regarda la pleine lune. Mauricette poussa un cri d'horreur.

- - - -

- Pour... la... dernière... fois... NON ! dit Julien.

- Allez, dis-le, ce n'est pourtant pas compliqué... DIS-LE !

- NON !

- Rien qu'une fois, et tu auras à boire...

La perspective de boire était alléchante, mais Julien résista.

- Jamais je ne le dirais !

- SI ! Tu vas le dire ! Répète après moi : "PSG CHAMPION" !

- NOOON !!! hurla Julien.

Au même moment, un autre cri se fit entendre. Un cri guttural, puissant, et très bestial.

- MOMOOOOOOOOOOOOOOOOOO !!!

L'agent se figea. Julien profita de cet instant de répit pour reprendre son souffle.

- L'Immondice est revenue... dit calmement l'agent.

- L'Immondice ?

- C'est le nom de l'autre bête... COMME TOI !

- JE SUIS UN ÊTRE HUMAIN !

Un autre cri se fit entendre.

- MOMOOOO !!! TU TIENS VRAIMENT A CE QUE JE MASSACRE TOUT TON VILLAGE ?

Julien déglutit difficilement.

- MONTRE TOI, J'AI TA COPINE EN OTAGE...

Le coeur de Julien s'arrêta de battre.

- UNE SI JOLIE BLONDE... CE SERAIT DOMMAGE DE LA DECOUPER EN MORCEAUX... ALORS VIENS A MOI, OU JE VIENS TE CHERCHER !!

Aussitôt, l'agent Johnnson prit des dispositions. Il cria plusieurs ordres.

- Vous, vous le surveillez, et vous l'empêchez de bouger. Vous, vous préparez les bazookas, et tout ce qui va avec. Si ce monstre se pointe, on va l'accueillir.

Le général du régiment marmonna un truc du genre "c'est à moi de donner des ordes ici", mais en voyant le regard de Johnnson, il prit une mitraillette et se posta comme un simple trouffion. Johnson, le premier, vint parler à Johnnson.

- Mais... Il vaudrait mieux le laisser partir... Sinon l'autre va se pointer ici...

- Et alors, lâche ! Si on le laisse partir, on aura deux monstres sur les bras ! Si l'Immondice vient, on pourra surement l'arrêter.

Johnnson était sûr de lui, et il avait tendance à sous-estimer l'Immondice.

- Laissez-moi y aller ! cria Julien.

- Et puis quoi encore ?

- Vous ne comprenez pas ! La vie de Mauricette est en jeu !

- Si on vous laisse y aller, surement plus perdront la vie !

- Non, vous ne comprenez décidément rien ! Si vous laissez faire, l'Immondice va venir, me tuer sous ma forme humaine, puis tout détruire : vous, le village, puis au final tout le monde ! Je suis le seul à pouvoir empêcher ça ! Je peux l'arrêter.

- Et si vous la battez, vous nous détruirez nous, le village, puis au final tout le monde ? Quelle différence ? Vous restez là, je vous dis.

- MOMOOOO ! TA COPINE EST ENCORE EN VIE, MAIS SI D'ICI DIX MINUTES TU N'ES PAS LA, JE LA TUERAIS ET JE VIENDRAIS MOI-MEME !!!

- Pour qu'elle veuille que Momo se déplace plutôt qu'elle, elle doit avoir choisi un terrain où elle a l'avantage...

L'agent Johnnson réfléchissait à voix haute, pendant que Julien trépignait. Il tentait de déplacer sa chaise suffisamment près de l'ouverture pour tenter d'apercevoir la pleine lune, mais il n'y avait rien à faire.

- Tu vois, tu n'as vraiment aucun intérêt à y aller. On va l'attendre.

- Je ne peux pas laisser Mauricette mourir !

- Mais si : la preuve ! Tu verras, tout ira bien.

- ESPECE DE CONNARD ! LAISSE-MOI Y ALLER !

L'agent se retourna, et aussi violemment que brusquement, il frappa Julien au ventre, le projetant d'un mètre sur le sol.

- Tu ne me donnes pas d'ordre, compris...

Un sourire, comme celui qui s'était dessiné sur le visage de Manon un peu plus tôt, apparut sur le visage de Julien. De là où il était, il pouvait voir la Lune.

- J'y vais.

L'agent Johnnson comprit au moment même où il croisa le regard de Julien, que Momo allait sortir de ce corps.

- FEUUU !! cria-t-il à tous les militaires, qui se mirent à tirer comme des cons devant eux.

- MAIS NON, FEU SUR LUI !!!

Les militaires se retournèrent alors, mais il était trop tard. Le corps, par terre, n'avait déjà plus rien d'humain. Il grandissait à vue d'oeil, et bientôt les épaisses chaînes se cassèrent sous ses muscles. Les poils poussaient à une vitesse vertigineuse, et ses vêtements se déchirèrent comme des feuilles de papier. Les balles des militaires rebondissaient sur sa peau, et quand l'un d'entre eux envoya une roquette sur Momo, l'explosion cacha la scène un moment.

La fumée se dissipa, et l'on put voir une silhouette impressionante à genoux. Momo se releva, et brisa le véhicule militaire comme de la mousse. Puis il poussa un cri, le plus sauvage qu'il pouvait pousser.

- J'ARRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIVE !!!!

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 14:25

un chapitre tellement long que j'ai du le poster en deux fois...

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Dyablo
anatidaephobe compulsif
anatidaephobe compulsif
avatar

Nombre de messages : 102
Localisation : Localization target... target acquiered... target destroyed !
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 14:43

C'est pas possible toutes les conneries que t'arrive à sortir Very Happy

Ma phrase préférée : "Le corps du curé eut un ultime soubresaut, et il mourut, dans un gargouillement rigolo."

Super
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 14:55

De la haute littérature... que dans un siècle ou deux les écoliers devront étudier et analyser Twisted Evil

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
MoMO
Le dernier poilu vivant
Le dernier poilu vivant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Localisation : Pas loin de Reims.
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 15:27

Tin l'arnaque !! ya pas encore le duel !! je dis publicité mensongère !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 15:28

Razz Et ouiiiii... ce sera pour le prochain. Et sinon qu'en penses-tu ?

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
MoMO
Le dernier poilu vivant
Le dernier poilu vivant
avatar

Nombre de messages : 201
Age : 28
Localisation : Pas loin de Reims.
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 15:34

Bien sympa tous sa What a Face
J'ai hâte d'être a la pleine lune .....
Le chapitre est nikel, l'évolution des personnages suit autant au niveaux des pouvoirs que personnalités : rupture avec la religion et dévergondemment de juju et Mannon qui devient vraiment pervers Wink
Tous cela laisse présager un beau combat mais ......
Evil or Very Mad Sera tu à la hauteur ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain Cornelius
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 693
Age : 27
Localisation : DTC (eh oui c'est pas original mais bon)
Date d'inscription : 06/08/2007

MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   Jeu 28 Aoû - 15:36

Justement, je réfléchis, il ne faut pas que je le loupe : mon premier duel super-héros/super-vilain... mais pas le dernier ! J'ai déjà des idées pour les deux prochains super-vilains, et l'évolution de Momo/Julien. Je vais envoyer tout ça à Marvel...

_________________
Créateur et auteur de cette bouse (David) Spider-man
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smerjf.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Super-Hero Story : Momo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Super-Hero Story : Momo
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Theme super hero
» Karakura-super-heros =)
» Bakuman - La légende des super-héros
» [Marvel Super-héro] Proposition de partie
» The Super Heroines (deathrock)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMERJF = Série Montrant un Etalage Représentatif de la Jeunesse Française :: LES RESTES :: Littérature...-
Sauter vers: